états de choc (3)

« En Inde, vous ne savez jamais si les gens dorment ou sont morts. » (Alain Corneau, interviewé en 2005 à propos de son film Nocturne Indien)

Mamallapuram, Tamil Nadu, Inde (juillet 2008)

3 thoughts on “états de choc (3)

  1. Je trouve que ce gros rocher en équilibre au-dessus de cette vieille femme rend magnifiquement la fragilité de la vie, et en même temps le poids des choses. Il y a de l’insouciance aussi dans ces 3 personnes qui semblent passer comme un souffle du vent.

  2. Hélas je me suis fait la même réflexion à Noël à Paris. J’ai croisé bcp de gens allongés au sol totalement recouverts d’une couverture ou d’un duvet, totalement immobiles et sans plus aucun contact avec nous. « Est-il seulement vivant ? » me suis-je demandé. Même ceux assis dans le métro, d’ailleurs, complètement coupés. Je n’ai pas supporté, pourtant j’y ai vécu et travaillé autrefois, mais là, Non. spa possible.

Les commentaires sont fermés.