à part soi

Menu

à part soi

Menu

une destination océane

J’avais envie de larguer les amarres. De me retrouver au milieu de l’océan, face à lui, sans l’affronter, sur le fil de minces rivages. Je voulais des petits ports de pêche, des villages accrochés à la roche, des gens vrais au milieu de paysages intacts. Je rêvais de baleines et de dauphins, de lacs d’émeraude perdus dans les montagnes, de volcans assoupis, de bateaux rouillés. Les Açores, au-delà des petites péripéties liées à son manque d’infrastructures touristiques (et c’est tant mieux, au fond), m’ont offert tout cela. Six îles visitées sur les neuf que compte l’archipel, six ambiances différentes et pourtant soufflées d’une même lumière, sincère et cristalline.

Le port de Ponta Delgada, île de Sao Miguel.

 

Monochrome depuis Povoacao, île de Sao Miguel.

 

Deux jeunes silhouettes au couchant, Lajes do Pico. Açores

 

Corvo, l’île perdue. Dix-sept kilomètres carrés près des tempêtes.

 

La solitude d’une vache dans le couchant, île de Florès.

 

Île de Florès, vers le village idéal de Faja Grande. Un de ces chemins typiques descendant vers l’océan.

0 comments

Pas encore de commentaires.

Ajouter un commentaire