Articles marqués avec ‘faune’

recette du chaud lapin

lapinot
Lapin de Nuttall (Sylvilagus nuttallii), forêt de Santa Fe, Nouveau-Mexique, août 2009
1) enfariner le lapin dans ses petites convictions 2) le faire dorer à l’huile électorale dans une cocotte, codec 3) éplucher et hacher l’échalote, lolotte 4) laver et émincer les champignons qui poussaient entre les dossiers, yeah yeah 5) retirer le lapin de la cocotte pour vérifier s’il est toujours vivant (au besoin, utiliser les sondages), faites dorer l’oignon, puis ajouter les champignons, le vin blanc, le bouillon, la macédoine, les salades et le concentré de tomate, saler, poivrer à grosses pincées (le lapin absorbe tout) 6) ajouter le lapin et laisser mijoter 50 minutes, le temps de dépouiller les bulletins 7) servir chaud, parsemer de persil bien vert et laisser passer cinq ans.  La sauce reprendra toute seule.

dream a little dream of me

otarie
Lion de mer de Californie (Zalophus californianus), San Francisco, août 2009
Qu’est-ce qui a poussé les lions de mer, animaux d’ordinaire épris des côtes rocheuses sauvages, à s’établir un jour sur le ponton 39 du Fisherman’s Wharf de San Francisco? Nul ne le sait mais leur colonisation soudaine ne fut pas du goût des commerçants et des usagers du port, rebutés par le bruit et l’odeur des mammifères. Heureusement, les touristes les ont vus d’un tout autre oeil. Les otaries sont devenues une attraction majeure du front de mer et les meilleures ambassadrices de la baie de Frisco, rivalisant avec le Golden Gate.

floral canin

chien de prairie

Chien de prairie (Cynomys gunnisoni), vers Acoma, Nouveau-Mexique, août 2009
Je ne m’étais pas précisément renseigné sur le statut des chiens de prairie avant mon départ. En fait, une fois sur place, j’ai dû comprendre qu’ils étaient devenus rares. L’aire de répartition du Chien de prairie de Gunnison a fondu de 70% en moins d’un siècle. L’espèce a pratiquement disparu de l’Arizona. Elle se cantonne maintenant au centre et au nord-ouest du Nouveau-Mexique, principalement dans les grandes réserves indiennes. Accusés de concurrence déloyale vis-à-vis du bétail (ces gourmands consomment de grandes quantités d’herbes), les chiens de prairie continuent de faire l’objet de campagnes locales d’éradication. Des tirs de prélèvement comme on dit pudiquement, contrôlés par des gardes certes bien présents sur le terrain, mais confiés à toute personne disposant d’une carabine…

© 2009-2014 - GEASTER

ИТ новости